2012

Français


Henrique Capriles, candidat de la droite décomplexée au Venezuela
28 février 2012

“Jeune”, “doté d´une solide expérience politique”, ”de centre-gauche”… Les qualificatifs sur ce registre abondent dans la presse française pour décrire Henrique Capriles Radonski, le candidat de l’opposition à l’élection présidentielle du 7 octobre prochain au Venezuela. Cette description ressemble fortement à celle faite de Manuel Rosales, candidat malheureux de la droite à l´élection présidentielle de 2006 remportée haut la main par Hugo Chavez. Elle vise à donner une image édulcorée et rassurante du candidat hors des frontières du Venezuela. Lire la suite

Au Venezuela, une campagne présidentielle en suspens
2 mai 2012

“Au revoir, peuple vénézuélien, je m´en vais à La Havane. Je reviens dans quelques jours”, déclarait le président Chávez depuis l´aéroport international de Maiquetía, situé en banlieue de Caracas. Il annonçait ainsi à ses compatriotes un nouveau cycle de radiothérapie, tout en rassurant ses partisans : “Tous les signes vitaux réagissent bien. Grâce à l´amour que me donne le peuple, je continue la lutte’’. Lire la suite
 
Comment habiller le libéralisme en « progressisme » au Venezuela
21 mai 2012

Le programme de la Table de l’unité démocratique (MUD) - qui regroupe les partis et organisations soutenant la candidature de Henrique Capriles à l’élection présidentielle d’octobre prochain au Venezuela - est idéologiquement très libéral, malgré une rhétorique médiatique prétendant le contraire. Le fil conducteur des 166 pages et des 1 237 articles de ce document est le triptyque décentralisation-autonomie-privatisations. Lire la suite

Les stratégies à risque des opposants à Hugo Chavez
25 juillet 2012

La campagne électorale bat son plein au Venezuela. Sept candidats sont en lice pour se disputer, le 7 octobre prochain, la présidence de la République. Parmi eux, Yoel Acosta Chirinos, ancien compagnon d’armes de Chávez lors de la tentative de coup d’Etat du 4 février 1992 ; Orlando Chirinos, syndicaliste trotskyste farouchement opposé aux politiques gouvernementales ; Henrique Capriles Radonski, candidat de la Mesa de Unidad Democratica (MUD), plateforme qui regroupe les partis néolibéraux ; et, bien sûr, Hugo Chavez, qui brigue un nouveau mandat. Lire la suite

Tentative d’exploitation électoraliste d’une tragédie
11 septembre 2012

La campagne électorale pour l’élection présidentielle suit son cours au Venezuela. Le président Hugo Chávez laisse sporadiquement la place au candidat Hugo Chávez lors de ses déplacements dans les provinces du pays. Ces grands meetings attirent des foules immenses de sympathisants et militants. Lire la suite

Cherche opposition démocratique de toute urgence
10 novembre 2012

Parler de l´opposition au processus socialiste en cours au Venezuela nous oblige en premier lieu à la définir. Du point de vue politique, cette opposition reste largement hétérogène. Elle regroupe des petits partis venant de la mouvance de gauche (1), des partis sociaux-libéraux (2), et bien sur, l´éventail de la droite vénézuélienne, de la démocratie chrétienne aux héritiers des Chicago Boys (3). L´union de ces partis d´opposition est stratégique ou idéologique. Au fil des années, ils ont tout de même su amoindrir leurs différences afin de conquérir de nouveaux espaces électoraux. Lire la suite


Español

Con los hijos de los demás ¡Métete!
30 de enero de 2012

La reciente publicación de fotografías  en las redes sociales donde se exhibe a  un grupo de adolescentes pertenecientes a un colectivo del 23 de Enero portando armas de fuego, desató comentarios sorprendentes por parte de unos candidatos de la oposición y de sus seguidores. Frente al retrato de los jóvenes armados, los esbirros de la contra-revolución atacan al Gobierno y a Hugo Chávez por, supuestamente, “propiciar un ambiente de violencia”. En otros términos, los acusaron de no fijar posición frente a este hecho. Resulta insólito ver a una María Corina exigir del Estado que se meta con los hijos de los demás…. Ver artículo completo

Los indignados: Avance y limites de un movimiento
20 de marzo de 2012

Inspirándose en las movilizaciones populares contra los gobiernos autoritarios de Túnez y Egipto, un grupo de jóvenes españoles iniciaron movilizaciones a finales de marzo de 2011. Los jóvenes, primeras víctimas de la crisis que agobia a España (45% de los desempleados son jóvenes trabajadores), se alzaron contra la precariedad, el alto costo de la vida, y el de la educación universitaria. En los días siguientes, se  crean varios colectivos (Tomalaplaza, Jóvenes sin fututo, Democracia real Ya, entre otros) que aglutinaron a los manifestantes, los cuales se dieron una visibilidad permanente, fijándose en la Plaza del Sol de Madrid. Ver artículo completo

El Club Deportivo Lara: ¿Capitalismo o Comuna?
12 de noviembre de 2012

Erase una vez un equipo de futbol en el Brasil de la dictadura militar que pasaba por un mal momento financiero y deportista. La gran mayoría de sus jugadores no ganaban las fortunas que hoy suelen ser los salarios de un Ibraimovitch o de un Cristiano Ronaldo. Ver artículo completo




2016 - 2015 - 20142013  -  2012  -  2011  -  2010  -  2009  -  2008  -  2007  -  2006  -  2005